Pages

Plantation...

WIP Groot et Rocket.

Sculpey Medium Blend


Socle, façon prison (début du film), parois métalliques, bandes rouges et oranges, rambarde.




Les petits trous de la grille du sol sont faits un à un avec un cure-dent taillé en rectangle.
Alors on voit bien en haut à gauche, qu'à un moment, ça m'a légèrement saoulé... :D
Ce qui est toujours le cas quand on fait un geste répétitif hyper minutieux, au bout de 20mn, et qu'on boit trop de café. (non en fait 2 Volutos par jour, mais ça se ressent quand-même quand on doit faire des gestes hyper minutieux, genre un coup de pinceaux d'un dixième de millimètre, bref c'est toujours passage en apnée à ce moment-là pour éviter de trembloter !!)
Mais bon, vu que ce sera sous un pied de Groot à cet endroit-là, ce n'est pas bien grave !
Ouais je sais, c'est pas droit non plus. J'exècre les lignes droites, la rigidité. Rien de droit dans la nature. Chez moi, ce refus des traits à la règle est toujours à dessein et assumé.

Rambarde en balsa.


Chose la plus amusante dans cette commande : le paradoxe de s'éclater et de bien se prendre le chou comme il faut en même temps.
Car si le sujet m'amuse, le réaliser est bien prise de tête. Le nez constamment sur les images des personnages pour essayer d'être le plus fidèle possible. Chose assez ardue, car sur le net, je trouve autant d'images du film que des figurines officielles, et du coup les détails diffèrent très souvent. Surtout que je dois choper des images zoomées et combler les trous quand je ne parviens pas à voir le personnage sous toutes ses coutures. Pas super évident.
Sculpter suivant un modèle exige également beaucoup plus de temps, temps carrément décuplé même je pense.
Puis sculpter un personnage existant ne permet pas d'improviser donc c'est assez frustrant, en tant qu'électron libre et grande adepte du "je bidouille suivant mon inspiration du moment". Ceci dit, les contraintes permettent aussi de voir si on est capable de faire certaines choses, même si le plaisir de créer un truc bien à soi en ne suivant que son imagination est bien plus enrichissant.

Donc le paradoxe : je m'éclate, mais j'en chie bien aussi !!! Voilà !




Les formes basiques du corps, puis ajout un à un des éléments "boisés"
A la pointe pour les grandes rainures et les noeuds, puis à l'aiguille pour les aspérités du bois.



Rien que les têtes, c'est quelques heures à elles deux ; retouches, être sûr que ça ressemble, tourner dans tous les sens pour choper l'expression voulue, compulser une tonne d'images, etc
Mais c'est archi marrant à sculpter... le fameux paradoxe !


To be continued....