Pages

Journal de Bord - The Thing

Avril, je ne peux plus faire de jeux de mots avec le jeu Mars War Logs du coup (oui-oui, il y avait un jeu de mot intentionnel dans le précédent titre d'article)

Sculpture The Thing en cours de peinture.

L'épouvantail aussi oui, bien vu, les citrouilles en cours.

Encore en train de sculpter ma bestiole Ploogesque pour remplacer la Spider-Norris (que je peins quand-même et conserverai à part)

Les dents ne sont pas faites, car je compte les réaliser en plastic-friendly, à part, après peinture. Comme pour ma bestiole rat-bat-cat-grgr-monster (le machin bleu couvert de toiles d'araignées qui sort de sous l'escalier)

Voulant me faire avant tout plaisir en sculptant cette figurine, avec mon anniversaire le mois dernier, j'ai voulu prolonger cet élan d'amour pour mon Carpenter préféré en me commandant 2 revues américaines des années 80, assez rares et difficiles à trouver pour l'une d'elles (import US, frais de port exorbitants et tarifs en rapport avec la rareté de l'objet, craquage vraiment exceptionnel, je ne le referai pas de si tôt hein !). Ainsi qu'un artbook de Mike Ploog.
Donc auto-cadeau thématique The Thing, que j'ai reçu sporadiquement jusqu'à aujourd'hui.

Le trio de The Thing réuni : Big John, Rob Bottin (effets spéciaux) et Mike Ploog (dessins conceptuels et storyboard)

Je ne suis pas une grande collectionneuse, ceci dit, je fais exception pour deux choses, ou plutôt deux personnes : Big John et Bernie Wrightson. J'avoue j'aime collectionner ce que je peux d'eux, à ma modeste échelle, avec mes modestes moyens. Ouais, donc ma collection est malingre, mais je suis ravie du peu que j'ai, en tout cas.
Les Cinefantastique sont assez rares (certains numéros), surtout en bon état. J'ai apprécié de les recevoir emballés dans une petite pochette plastique, à l'américaine, comme ils font avec les comics, et protégés entre deux plaques de carton-plume. Ils sentent bon les années 80 : l'odeur âcre de moisi du papier qui n'a pas vu le jour depuis des décennies. Collector dedans, il y a une preview de "Revenge of the Jedi" Ouaip, avant que le film ne soit renommé ! Nombreuses heures de lecture et relecture en vue. Hors de question qu'ils pourrissent dans un coffre façon geek fanatique - cette pratique me dépassera toujours - non au contraire, je vais me faire un plaisir de les user à les compulser !

Extraits du Cinefantastique spécial Rob Bottin :









Extraits du Cinefantastique avec BigJohn en couverture :





Extraits de l'artbook de Mike Ploog :




Et évidemment du storyboard The Thing dedans !


Sinon j'ai voulu me refaire la préquelle The Thing de 2011 en bossant l'autre jour.
Je me suis alors demandée pourquoi je ne l'avais vue qu'une seule fois.
J'avais oublié............

Alors déjà de base, je vomis les remakes, même si là c'est une préquelle... (bon ok, c'est assez contradictoire puisque The Thing est déjà un remake de la Chose d'un Autre Monde, tirée elle-même du roman Who Goes There, et puis aussi l'adaptation Horror Express au passage entre deux m'enfin je ne l'ai jamais vu celle-là par contre, et BigJohn a  pratiqué l'exercice avec Le Village des Damnés aussi, ouais mais ça c'est l'aveuglement borné du fan que voulez-vous) Je vous passe les Total Recal, Robocop et compagnie. Le Ghostbusters à venir aussi. Le plus choquant ces dernières années étant pour moi le remake de Fright Night auquel je pourrais jeter du caca de babouin souffrant de gastro. Bon, faut pas se plaindre, on a échappé au remake des Goonies jusqu'à maintenant mais on n'est jamais à l'abri d'un massacre de plus...
De toute façon les remakes des films de Big John sont des catastrophes... The Thing préquelle nauséeuse, Assault complètement foiré, bientôt Starman. Quand on ne pompe pas ses idées, hein Besson? (Banlieue13 et LockOut) Je ne sais plus où ça en est le projet de remake de Big Trouble, j'avoue je zappe ce genre d'infos volontairement tellement ça me déprime !

Bref, j'avais oublié...... et je me suis rappelée !!
Bon on passe sur la CGI que je vomis aussi, mais là c'est un bon studio derrière les effets et de bons noms donc bon, ça passe. Mais alors, pendant 1h30, on a l'impression que le film hésite en permanence entre la préquelle, le remake et le reboot !
J'ai pourtant trouvé génial le fait d'inclure le détail de la hache plantée dans le mur. Bien joué. Puis la Chose à deux têtes. Les meubles, les détails, les références, etc, le souci du petit objet ou phrase que le fan va relever.
Alors là oui, on est bien sur de la préquelle. C'est cool. Mais alors pourquoi, pourquoi, mais pourquoi ?!!! pourquoi ne pas laisser 1 hélico, 1 chien et 2 norvégiens en vie ?!!! Tu te fais chier à foutre le détail de la hache et tu ne laisses même pas le clébard ?! Incompréhensible. Pauvre Jed.
Le pire étant la scène finale. Je ne dis pas attention spoiler, depuis 2011 y a prescription ! La nana et son copain, rescapés, le coup de la boucle d'oreille qui a changé d'oreille. Elle le crame, c'était la chose, enfin visiblement vu le bruit qu'il fait, ou alors bruit rajouté en post-product' juste pour faire coolos, après tout hein... Ok... Mais alors là TheThing 2011, c'est là que tu perds tout le peu de crédit qu'il te restait. Putain mais tu fais respirer le mec sensé être la Chose !!!! La buée qui sort de la bouche, le détail qui fait tout. Ben non, même pas t'y penses.
Bref, faut que je me rappelle de ne plus le regarder celui-là, c'est tout.