Pages

Journal de Bord - Mars sculpt-log

J'ai mis les commandes en stand-by depuis quelques mois et pour quelques mois encore.
Depuis fin février, j'ai décidé de consacrer mon temps exclusivement à la réalisation d'une grosse série de sculptures, en vue d'exposer et aussi pour les 500ans de LH.
J'avoue que cette pause me fait également le plus grand bien. Car le problème quand on sculpte sur commande, c'est que l'on finit par devenir plus un artisan qu'un artiste, presque un simple pizzaiolo. On ne fait qu'ajouter les ingrédients que le client demande. On apporte son savoir-faire ok, mais pas son univers. On exécute mais on ne crée pas. Le processus créatif vient des tripes, c'est l'expression d'un maelstrom de tout ce qui nous constitue, passionne ou  torture, sentiments refoulés, peurs, fantômes ensevelis, passions, hobbies, choses qui font vibrer, etc, un besoin viscéral de matérialiser une émotion, une idée tout simplement.
Et donc, même si c'est sympa d'être sorti de son univers pour explorer d'autres choses et aussi se mettre en danger pour savoir si on est capable de le faire, ben ça fait du bien aussi de pouvoir replonger un moment en soi, et d'en sortir ce qui a besoin d'être sorti.
Autre revers de la médaille aussi,  c'est que lorsque l'on bosse pour les autres, on occulte son univers et les autres finissent par ne plus savoir que vous en avez un bien à vous !
Bref, ça fait fichtrement du bien de bosser sur son univers !

Mon espace de jeu :
Sous l'oeil de Big John, toujours.
A la place de la radio, je me mets en fond des vieux films d'horreurs (années 50 à 90). J'aime bien me mettre en conditions quand je sculpte, si je modèle un loup-garou, je vais me passer Hurements/GingerSnaps/DogSoldiers en fond, etc...

Si besoin d'inspiration, j'ai toujours mes bibles à portée :


Projets BD en standby pour le moment, vu le boulot que ça demande pour la galère que ça rapporte et le degré zéro de reconnaissance, et puis vu l'état de santé du milieu de toute façon, hein...


La première chose que je vois le matin :
Ce n'est pas toujours très motivant quand on pense au boulot qu'il reste à faire. Généralement la frénésie/l'excitation du modelage survient surtout quand le bout de pâte commence enfin à ressembler à quelque chose !

Comme là :

En préparation : environ 7 figurines. En gros entre 20 et 60 cm suivant les sujets.
Je saute de l'une à l'autre pour les armatures, mais une fois finies, je me concentre sur une seule création afin d'être complètement imprégnée de l'univers que je réalise.
Au programme, en gros pour le plaisir : RJ MacReady (ça c'est pour moi), Venom (ça c'est pour mon compagnon, depuis le temps que je dois lui faire) ; pour les expos : chasseur de salamandre steampunk, vampire dandy steampunk, brasseur de bière steampunk, Viking 500ans LH, Pumpkin Field en cours de peinture. Et j'avais encore un truc très space opéra en projet aussi, mais là du coup, ha merd-oui, ça fait 8 !
Et encore, j'ai plein d'autres idées, et envie de faire une série horrifique "grands classiques" aussi, mais ce sera pour plus tard, si déjà j'arrive à caser celles-là.

Socles en stand-by :

Une figurine est déjà "terminée" du moins la partie modelage pur. L'Epouvantail dans son champ de citrouilles. Beaucoup de boulot reste à faire encore : peinture, flocage mousse et herbe, paille sortant de l'épouvantail en raphia, la croix de bois en vrai bois ramassé en forêt, fixée avec de la corde, puis divers détails de lianes qui pendent en dessous avec du flocage collé sur des fils de cuivre vert. Ce genre de petits détails très nature envahissante et moisie.

Pour chaque figurine également, je comptais fabriquer une petite plaque, avec le nom, un sous titre etc.
Parce qu'évidemment chaque créature/création a un petit nom.

 L'épouvantail en cours de sous-couche de peinture.
Matos pour l'habillage de l'épouvantail.

Laissé de côté pour le moment, de 1 parce que la peinture réveille ma névralgie cervicale chronique donc avec beaucoup de lâcheté je repousse le moment fatidique de la peinture, de 2 parce que j'avais envie de me faire plaisir en terminant mon RJ MacReady d'abord. Surtout. Coeur sur lui.

Petit cadeau pour moi-même, je suis en train de me faire un petit diorama The Thing, mon Carpenter favori (oui même si j'adore Big Trouble, et que c'est Jack Burton qui a en grande partie influencé mon personnage de BD Russel, The Thing restera toujours pour moi le numéro 1 ) :

Socle recouvert de fausse neige. RJ MacReady tenant une fusée éclairante (faite avec un capuchon protège-pinceau), et la tête de Spider-Norris qui se balade devant.



Restent pas mal de détails à faire, accessoires, sacs, dynamite, etc

Dos en cours de modelage pour le moment. Pas de pieds, le perso sera à moitié enseveli dans la neige. Fixations avec le socle à la Milliput. Enfin quand je l'aurai reçue, vu que je suis à court de stock.

Reste la tête de Norris à sculpter également. Vernis brillant que j'appliquerai sur la peinture pour donner un côté glaireux (bon appétit), gluant, baveux. C'est ce qu'il y a de mieux avec les monstres de toute façon.

Beaucoup de boulot en perspective. Je posterai au fur et à mesure l'avancée des divers travaux. Sauf ceux destinés aux 500 ans de LH. Après 2 idées bizarrement très similaires retrouvées sur le net, je me permets de faire un gros fuck aux pillards d'idées.

Je voulais partager un peu mon quotidien sculpture par plaisir mais aussi pour montrer un peu le boulot que ça représente, le temps que ça demande, la recherche, le souci du détail et l'épuisement que ça engendre aussi. Parce que j'avoue que j'en ai un peu ras le scalp qu'on me demande des figurines à 30 euros...
Même pour une figurine de 15cm, ça me coûte environ 30 euros de pâte + 10à20 euros d'envoi postal, selon le poids. Donc oui, déjà pour une figurine basique, j'en ai de ma poche pour 40/50 euros minimum. Et encore, je ne compte pas la peinture, le flocage, les différents objets rajoutés, etc. Bon et puis je ne compte même pas le temps passé dessus. (en sachant également que 25% vont aux impôts, hein, j'oublie souvent de préciser cette triste réalité) Ha et on aborde ou pas l'aspect unique et personnalisé de la création ?! Bref, il y a encore quelques temps, je faisais des prix d'amis, ou en échange d'un peu de pub (en fait, je tiens à prévenir les néophytes, en 15ans de pratique -je suis longue à comprendre-, ce procédé-là, ça ne marche jamais !), suivant la bourse du client quand il n'avait pas trop les moyens, en plus je suis bonne poire et naïve hein ça n'arrange pas les négociations, bref, jusqu'au moment où je me suis rendue compte que non seulement ça ne suffisait plus à me rembourser ma pâte, mais qu'en plus je finissais par en être de ma poche. Puis niveau estime de soi en tant qu'artiste, je ne parle même pas de l'effet que ça fait quand on rechigne à mettre même pas 30 euros dans votre création, alors que vous avez passé des jours (quand ce ne sont pas des semaines) à suer sang et eau dessus...
Bref, non seulement je ne peux plus me permettre de casser mes prix, mais je n'en ai plus envie. Donc, quitte à refuser des commandes, à l'avenir je ne prendrai que les commandes des clients sérieux et respectueux de mon travail, qui se rendent compte du boulot qu'il y a derrière et de la valeur de l'objet unique et personnalisé. Quitte à ne pas bosser tout court plutôt que bosser en devant mettre de ma poche au final. Le comble, mais véridique. Merci de votre compréhension.


Et pour ceux que ça intéresse de suivre mes travaux, see you at the next episode, avec grand plaisir.