Pages

Chronique de Gameuse - Assassin's Creed 3

Petit dessin rapide.
En fait simple prétexte pour placer une bafouille sur un jeu récemment terminé : Assasssin's Creed III.


J'avais lâché la série depuis le 2 que j'avais terminé dans son intégralité. Les autres épisodes m'ayant déçue, trop de redite, gameplay trop agaçant par certains côtés, arrivée du multi qui prenait le pas sur le solo, histoire inexistante, bref.
Mais cet épisode m'intéressait fortement. La révolution américaine, principalement, puis le côté "sauvage" du terrain de jeu proposé. Un autre détail qui me tiraillait vraiment vers l'achat : les batailles navales. Grande pirate dans l'âme, j'adore ça ! 
Au final, ce jeu est excellent sur bien des points. L'histoire de Conor est passionnante. La frontière est un terrain de jeu sans égal, sorte de mini bac-à-sable où l'on peut se balader à loisir. Et sous un ciel orageux en pleine nuit, c'est un bonheur total !! Certaines quêtes secondaires m'ont fait tripper : celles des frontaliers,  l'éventail de légendes urbaines à revisiter est bien fendard. Le Sasquatch, le Kraken, etc. Mention spéciale pour Le Cavalier Sans Tête ! Avec deux gros clins d'oeil au film de Burton, un régal !

En revanche, j'avoue totalement détester les séquences dans le présent. Déjà, osons le dire clairement, l'histoire de Junon, Minerve, objets mystiques et extra-terrestres, franchement je ne sais pas sous quoi étaient les scénaristes, mais c'est du grand n'importe quoi. Ca en devient même risible lors de certaines cinématiques. L'idée du complot mondial séculaire est très bonne, Indiana Jones et Broken Sword, entre autres, l'ont relaté avec succès. Mais les délires mystiques sont totalement ratés. Autant leurs séquences dans le passé sont sublimes, autant le présent est à la limite du supportable. Un vrai calvaire de les terminer pour moi ! En plus c'est laid... La cinématique du camion, sérieux, graphiquement... j'ai eu l'impression d'une faille temporelle vers la PS2 !! Puis Desmond a le charisme d'une moule trop cuite. Un autre reproche, c'est la conception anatomique du perso en général. C'est flagrant surtout dans le présent : la taille est un chouia trop basse et il a des épaules de nageur dopé. Dans le passé, ça ne choque pas avec les vêtements amples et la tenue d'assassin, ça rend classe. Mais avec un jean dans le présent, ouille !! Le personnage adopte alors une allure simiesque, limite ridicule. Et les épaules en avant ne rajoutent rien au glamour. T'as juste envie de lui jeter une banane, quoi. Et ce n'est pas le côté émotionnel qui va rattraper les choses. Sa relation avec son père est assez ridicule, on dirait une mauvaise sitcom, répliques d'une banalité confondante et aucune profondeur. Ca donne vraiment l'impression que ces parties du jeu ont été bâclées, limite du remplissage. Non décidément, stop les séquences dans le présent, et stop le scénario fin du monde ridicule à souhait.

Ce que je retiens au final de ce jeu superbe malgré ce "présent dérangeant" (et les bugs qui donnent envie de péter la manette, voir dessin), c'est qu'Ubisoft doit ABSOLUMENT nous faire un jeu de pirates !! Ce gameplay des batailles navales.... pfiouuuu ! Je n'ai jamais autant pris mon pied sur un gameplay ! Diriger son bateau, être soulevé par des vagues de 10 mètres, voguer dans la tempête ou vers un soleil couchant, entendre son équipage réagir à ses ordres et les voir s'activer sur le pont, c'est une joie ludique sans pareille ! Vraiment !